Les mains du miracle.

Résultat d’images pour kersten Félix

Kersten Félix, médecin de Himmler

(30 septembre 1898, 16 avril 1960)

Résultat d’images pour les mains du miracle

Le roman de Joseph Kessel relate comment, Félix Kersten, médecin de Himmler  a sauvé des milliers de vie pendant la seconde guerre mondiale en échange de soins par des massages thérapeutiques.

J’ai découvert cette histoire qui m’a bouleversée, il y a longtemps, en 1975,  alors que je rentrais moi-même d’Orient où j’avais appris les massages thérapeutiques.

 

 

 

 

 

 

Publicités

Ulla von Brandenburg, aquarelles*.

 

Lioula von Salomé dite

Lou Andréas-Salomé (1861-1937)
femme de lettres d’origine allemande.

égérie de Nietzsche
muse de Rilke
amie d’Anna Freud

***

 

Pauline Mary Tarn dite

Sapho
Renée Vivien (1877-1909)
poétesse d’origine britannique.

***

 

 

Gabrielle Colette (1873-1954)
femme de lettres
d’origine française.

romancière, journaliste (actrice et mime)

***

*portraits de trois femmes marquantes du siècle passé,

exposés au musée Yenish à Vevey,

aquarelles d’Ulla von Brandenburg, artiste allemande née en 1974.

 

 

« Toute beauté a sa part d’ombre » *

Résultat d’images pour washi papier japon

-Du papier et du vent?

-Oui. Le Washi et le jet-stream. Le Japon a fabriqué de gigantesques ballons de papier. Ils avaient dix mètres de diamètre. Ils étaient gonflés au gaz et transportaient des bombes antipersonnel. Le Washi offrait une résistance à toute  épreuve. L’armée s’était fournie à l’insu des artisans. Le jet-stream envoyait les ballons d’ouest en est à dix kilomètres d’altitude. Le projet fut un échec. En six mois, le Japon a lancé 9300 ballons. Presque aucun n’arrivera jamais en territoire ennemi. Il y avait un défaut de fabrication. Moins de 500 arriveront sur le sol américain.

-Mon père fabriquait du Washi.

-Oui, les ballons étaient fabriqués avec du Washi provenant, entre autre, des ateliers de ton père, Kurogiku.

-Mais vous dites que presque aucun ballon n’est arrivé aux Etats-Unis.

Le vieil homme fait silence. Quand il reprend la parole, il dit :

-Ton père était un artiste, Kurogiku *. Un grand maître.

Silence

-Tous les ballons qui atteignirent les côtes américaines avaient été fabriqués avec du Washi *de ton père.

 

*Kurogiku  : chrysanthème noir

*Wa : paix, harmonie. Shi : papier = papier de paix et d’harmonie.

* « Toute beauté a sa part d’ombre » * citation tirée du livre :

Jean-Marc CECI . Monsieur Origami.  folio p 137.

 

 

 

Pourquoi j’ai mangé mon père

Résultat d’images pour pourquoi j'ai mangé mon père Lewis

 

-Griselda, dis-je, tirons la chose au clair. Ainsi, quand je grondais comme un lion ou un hippopotame, vous saviez que c’était moi?
-Je reconnaîtrais votre voix n’importe où, Ernest.


-Mais, cher, protesta-t-elle, et ma pudeur? Et puis, je voulais tellement vous faire plaisir!
-A moi! tempêtais-je. Vous êtes une fille abominable! Vous m’avez honteusement fait cavaler!
Je me demande ce que j’ai pu renifler en vous qui m’ait attaché à vos pas.
Mais j’en ai fini avec vous, vous m’entendez? Vous me faites horreur!
Les yeux sombres de Griselda, pareils à ces étangs où nagent les crocodiles, s’emplirent de larmes.
-Je …voulais…seulement… être…gentille…
Je me levais.


Roy Lewis
Pourquoi j’ai mangé mon père ( p108)
Ed. Pocket

Sashimi

Résultat d’images pour shashimi

« Ce fut un éblouissement. Ce qui franchit ainsi la barrière de mes dents, ce n’était ni matière ni eau, seulement une substance intermédiaire qui de l’une avait gardé la présence, la consistance qui résiste au néant et à l’autre avait emprunté la fluidité et la tendresse miraculeuses. Le vrai sashimi ne se croque pas plus qu’il ne fond sur la langue. Il invite à une mastication lente et souple, qui n’a pas pour fin de faire changer l’aliment de nature mais seulement d’en savourer l’aérienne moellesse. Oui, la moellesse : ni mollesse ni moelleux ; le sashimi, poussière de velours aux confins de la soie, emporte un peu des deux et, dans l’alchimie extraordinaire de son essence vaporeuse, conserve une densité laiteuse que les nuages n’ont pas. La première bouchée rose qui avait provoqué en moi un tel émoi, c’était du saumon, mais il me fallut encore la rencontre du carrelet, de la noix de coquille Saint Jacques et du poulpe.  »

Muriel Barbery, Une gourmandise P 72, folio

Résultat d’images pour sashimi

La naissance du jour.

 

Résultat d’images pour la naissance du jour colette

« Soulever, pénétrer, déchirer la terre est un labeur – un plaisir – qui ne va pas sans une exaltation que nulle stérile gymnastique ne peut connaître. Le dessous de la terre, entrevu, rend attentifs et avides tous ceux qui vivent sur elle. Les pinsons me suivaient, fondant sur les vers avec un cri ; les chats humaient ce peu d’humidité qui brunit les mottes friables ; la chienne grisée forait, à toutes pattes, son terrier personnel… A ouvrir la terre, ne fût-ce que l’espace d’un carré de choux, on se sent toujours le premier, le maître, l’époux sans rivaux. La terre qu’on ouvre n’a plus de passé, elle ne se fie qu’au futur. »

Colette

La naissance du jour. P 100

GF Flammarion

La naissance du jour

 

 

 

Correspondance

Résultat d’images pour lettres Casares camus

« Le bonheur que tu me donnes en existant par le seul fait que tu existes (près ou loin) est grand mais je dois l’avouer un peu vague, un peu abstrait et l’abstraction n’a jamais comblé le cœur d’une femme, ou du moins moi »

Maria Casarès 6 août 48

Correspondance entre Maria Casarès et Albert Camus 1944-1959. 

(  Gallimard)

 

 

https://www.rtbf.be/culture/litterature/detail_l-amour-en-toutes-lettres-entre-albert-camus-et-maria-casares?id=9759910