« Tenir » de Guillevic.

« tenir »…un temps de vie

Lire dit-elle

Tout ce qu’on a tenu
Dans ses mains réunies :

Le caillou, l’herbe sèche,
L’insecte qui vivra,

Pour leur parler un peu,
Pour donner amitié

A soi-même, à cela

Qu’on avait dans les paumes,

Que l’on voulait garder
Pour s’en aller ensemble

Au long dos ce moment
Qui n’en finissait pas.

Tout ce qu’on a tenu
Dans ses mains rassemblées

Pour ajouter un poids
De confiance et d’appel,

Pour jurer sous le ciel
Que se perdre est facile.

Tout ce qu’on a tenu :
L’eau fraîche dans les mains,

Le sable, des pétales,

La feuille, une autre main,

Ce qui pesait longtemps,
Qui ne pouvait peser,

Le rayon de lumière,
La puissance du vent,

On aura tout tenu

Dans les mains rapprochées.

Eugène Guillevic.

View original post

Publicités

Un commentaire sur « « Tenir » de Guillevic. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s