Nymphéas

Claude Monet Nymphéas

Il est au coeur du monde

Un poème qui bat au rythme de la vie

Dans le ruisseau de ses veines

Pulse  son sang respire son âme

Pulse son coeur

 

Dans les bras du poème grandit le nymphéa

Chante-le encore poète pleure son mystère

La musique de ses mots balaie  le trépas

 Ouvre écarte comme tu aimes une femme

Pénètre son intime bois à sa source enfante-toi de lui

Il est ton origine tu es né de son ventre poète

Il est la fibre de ton être il est ton amour

Publicités

3 commentaires sur « Nymphéas »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s